Bibliothèque de Toulouse

Moteur de recherche

scotto : un auteur avec un grand a même si... 

Il ne manque pas d’humour et d’autodérision, ce Thomas Scotto qui se présente lui-même comme « un grand, blond, musclé ». Mais comme l’a bien souligné Françoise, notre libraire préférée qui nous accueillait ce jour-là dans la grande salle d’Ombres Blanches, le grand A ne se mesure pas en centimètres…   Thomas Scotto et Françoise d'Ombres Blanches

 

et Thomas Scotto en est bien la preuve. Alors comment devient-on écrivain ? Notre auteur du jour a sa propre explication, qui tient en un savant dosage d’histoires du soir et de chance (celle d’être père, à 20 ans, d’une petite fille très belle et surtout qui dort beaucoup et qui laisse du temps pour écrire et inventer des histoires).

Thomas Scotto en dédicace

Et des histoires, il en a à revendre, il en a plein ses petits cahiers de brouillons. Elles naissent toutes d’un point d’interrogation (mais qu’est-ce qu’on peut bien ressentir quand il nous arrive une chose pareille ???) et se terminent très très souvent par des points de suspension. Car ses histoires, elles ne lui appartiennent pas. Thomas Scotto a même une très belle formule pour dire ça : « ce qu’il y a sur le papier, ça ne sert à rien jusqu’à ce que quelqu’un prenne le temps de le lire ». Sûrement un peu trop modeste, Thomas Scotto est en tout cas bourré de talent et a le don de nous laisser un peu de place à nous, lecteurs, dans chacun de ses romans. Alors merci monsieur Scotto et nous l’espérons à très bientôt.

.

Publié le : 16/04/2013 14:54

Vos réactions

  1. Clara, une Graine de Bonnefoy dit :

    Envoyé le : 18-04-2013 19:08

    C'était vraiment ma rencontre d'auteur préférée. J'ai apprécié la façon dont Thomas Scotto parlait, son humour et la façon dont il s'intéressait à nous, ses lecteurs... A bientôt !

Réagissez à l'article

Réagir à ce billet

 

Graines de critiques